La promesse de Dieu le Père dans Jean 14. 26-27

Cette promesse  participe de l’esprit d’adoption qui place le croyant dans une relation filiale avec Dieu  Elle est la source de nombreuses bénédictions pour le croyant et l’Eglise. Voici en quoi elle consiste et comment elle détermine notre relation avec Dieu notre Père.
Précédemment, Jésus, parlant avec ses disciples avait dit :
Je ne vous laisserai pas seuls comme des orphelins, je me tiendrai auprès de vous (Jean 14.18)

Mais le consolateur, l’Esprit -Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point.

 

Quelles sont les caractéristiques d’un orphelin?

C’est un enfant qui  a perdu ses parents, ou l’un d’entre eux, très tôt dans sa vie.
Les spécialistes de la petite enfance décrivent la réalité de ce handicap et la souffrance qu’il génère dans la vie : sentiment d’abandon, de rejet, de frustration et de colère, de solitude aussi.

Un comportement d’orphelin en contradiction avec l’Esprit d’adoption donné par Dieu

Dans notre vie de chrétien, il nous arrive, par moments, d’adopter un tel comportement d’orphelin et d’éprouver les mêmes sentiments. Ce ressenti est en contradiction avec l’ esprit  d’adoption reçu du Père.
Car l’Esprit que vous avez reçu n’est pas un Esprit qui vous rendrait esclave et vous remplirait de peur,
Romains 8.15
Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba ! Père !

Les chemins qui mènent au comportement d’orphelin sont ceux que par nature, nous aimons particulièrement :
• le désir d’autonomie puis de rebellion, enfin de désobéissance face aux directives de la Parole de Dieu
• la pratique de vains efforts en vue du salut qui se substitue progressivement dans notre vie à l’oeuvre de grâce de Jésus-Christ à la croix
• une connaissance de  Dieu cantonnée à  notre intelligence et qui n’irrigue pas la totalité de notre être ( le coeur, le grand absent)

Ces comportements nous conduisent à la mentalité d’esclave et au statut d’orphelin.
Si nous sommes conscients de nous être égaré sur un tel chemin, il est indispensable de nous en repentir, de le confesser puis d’accueillir le pardon de Dieu, peut-être en demandant l’accompagnement d’un(e) autre chrétien(ne)

Quel est le rôle du Saint Esprit dans une vie de chrétien?

Voici quelques termes qui décrivent son action : défenseur, soutien, consolateur, avocat. Il s’agit de  différentes facettes de la même personne.
Le Saint-Esprit nous permet de travailler ensemble et de vivre en Eglise. Il rend témoignage à notre esprit que nous sommes fils et filles du roi des rois. Quel sentiment de sécurité et de paix de la part du Christ qui nous soutient contre les accusations de Satan !
Il nous apprend également à connaître la personne de Jésus Christ, l’unique chemin qui mène à Dieu le Père
Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Jean 14.6

Jésus-Christ mis au centre

L’Esprit ne cesse pas de mettre Jésus au centre, de rappeler son enseignement et l’importance du salut qu’il a accompli à la croix.
Le Saint-Esprit nous équipe, certes et il nous assiste comme défenseur, mais surtout, il braque le projecteur sur la personne de Jésus-Christ.
Jean 1.14-18

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié: C ‘est celui dont j’ai dit: Celui qui vient après moi m ‘a précédé, car il était avant moi.
Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce;
car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus -Christ. Personne n’a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.

Ce texte, en relation avec la naissance de Jésus,  a des accents tout particuliers

• Jésus-Christ, bien avant la création du monde existait déjà de toute éternité.
• Rien de ce qui a été créé n’ a été fait sans lui.
• Il a choisi, en accord avec son Père, de quitter les lieux célestes et l’intimité de leur relation pour habiter parmi les êtres humains que nous sommes.
• Il est dit de lui qu’il a vécu parmi nous « plein de grâce et de vérité »

Exode 34.6, une déclaration d’amour de Dieu envers l’humanité

Cela rappelle la déclaration d’Exode 34.6 dans lequel Dieu se présente à Moïse lors du renouvellement de l’alliance :

Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria: L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité.

Dans cette identification de Dieu par lui-même, nous percevons déjà tout l’amour inlassable de Dieu pour l’humanité.

Une alliance plus excellente scellée par le sang de Jésus-Christ à la croix

Jésus a inauguré une alliance encore bien plus excellente, scellée de son propre sang à la croix.
C’est Dieu lui-même qui s’est offert à travers son Fils bien aimé en qui il a mis toute son affection (Matthieu 3.17). A travers Moïse et la première alliance, Dieu a communiqué sa Loi. A travers Jésus-Christ, son bien-aimé, c’est l’oeuvre de la grâce, toute suffisante et parfaite qui s’est révélée.
Nous ne sommes plus des orphelins car

…je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu ‘il demeure éternellement avec vous, (Jean 14:16)

Voilà la paix qu’il nous donne pour l’année qui s’ouvre.

Ne soyons donc ni inquiets, ni effrayés mais accueillons cette paix que Dieu nous donne pour vivre la nouvelle année.
Jésus-Christ n’est plus physiquement présent parmi les siens, mais il est encore bien plus présent par son Esprit-Saint. Ainsi, nous ne sommes pas orphelins mais adoptés, aimés, chéris par notre bon Père céleste.
Jésus a vécu parmi les siens, plein de grâce et de vérité. Que nos paroles et nos actes aient la même saveur de « grâce et de vérité »
Mettons Jésus au centre de notre enseignement, de notre vie d’Eglise et de nos relations, par l’assistance du Saint-Esprit.
W. K.