Quelques remarques préliminaires concernant l’Eglise, le Corps du Christ

Certains chrétiens prétendent vivre leur foi en solo ! Souvent ils estiment que les Eglises sont trop imparfaites par rapport à leur haute exigence morale : d’autres chrétiens sont mieux placés qu’eux pour s’engager pratiquement, la Bible et les CDs de louange suffisent pour nourrir leur vie spirituelle, sans Eglise ! Bref de beaux prétextes qui montrent leur immaturité spirituelle et leur méconnaissance du plan de Dieu pour l’humanité.

L’Eglise, le projet de Dieu depuis toujours

L’Eglise est le projet de Dieu depuis toujours : former un peuple prêt à le servir en esprit et en vérité. Un projet pour annoncer l’Évangile au monde et former des disciples zélés et fondés sur Jésus-Christ.Dans les Actes des Apôtres, on voit  que l’ impact missionnaire, la vie des croyants, le développement numérique et spirituel forment le peuple de Dieu constitué en Église. Les apôtres eux-mêmes se soumettent aux décisions prises par les assemblées et groupes de responsables. L’Eglise n’est ni un club ni une association quelconque mais le prolongement du Corps du Christ, avec la délégation d’autorité spirituelle qui s’y rattache. Les croyants nés de nouveau et animés par l’Esprit Saint s’appliquent à vivre des relations réconciliées au service du maitre.

Introduction

Après ces remarques, considérons l’image de la construction dans le Nouveau Testament.Rappelons que Jésus était de métier charpentier et maçon,  à cette époque certainement les deux à la fois. Quand il a dit à Pierre : «je bâtirai mon Église » (Matthieu 16.18), il savait de quoi il parlait

Image de la construction d’une maison à propos de l’Église

Les apôtres ont plusieurs fois repris cette image de la construction pour parler de l’Eglise, un édifice qui se bâtit à travers les siècles sur le seul et unique fondement, Jésus-Christ. Depuis lors, bien d’autres ouvriers ont continué à bâtir sur ce fondement avec des pierres extraites de la carrière du monde, des pierres vivantes, appelées à s’édifier pour former une maison spirituelle. 1 Pierre 2.4.Paul s’adresse à l’Église de Corinthe :

Vous êtes aussi l’édifice de Dieu. Selon le don que Dieu m’a accordé, j’ai travaillé comme un bon entrepreneur et posé les fondations. Maintenant, un autre bâtit dessus. Mais il faut que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit. 1 Corinthiens 3. 9b-10.

«S’édifier les uns les autres » signifie bâtir une maison spirituelle dont le Christ est le seul fondement.Des Églises peuvent être confrontées concrètement au choix d’un projet de construction avec ce qu’il implique. Certains de leurs membres ont réalisé la construction de leur maison ou y ont participé. Ils connaissent donc bien ce travail et peuvent en tirer des leçons utiles pour illustrer quelques vérités bibliques concernant l’édification de la maison spirituelle qu’est l’Église.

Quelques leçons utiles pour l’Eglise

1. Nous sommes appelés à bâtir pour d’autres

Même en connaissant toutes les finesses des divers corps de métier de la construction, il y a des moments où nous avons besoin de l’aide d’autres personnes. Par exemple, la réalisation d’un plancher en béton, la coulée d’une chape ou la mise en place de pièces de charpente encombrantes.C’est grâce à la compétence et au coup de main des uns et les autres qu’une maison peut être achevée. L’ouvrage réalisé abritera plusieurs générations successives.

Mise en commun des ressources et des dons

L’édification de l’Église, c’est d’abord la mise en commun des ressources, des dons spirituels qui permet de progresser vers une unité harmonieuse, le Corps du Christ.C’est l’opposé de l’idéal humaniste qui vise le développement personnel et le service du moi et de ses appétits. L’esprit de ce siècle prône trop souvent l’individualisme ; l’Église est appelée à jouer collectif !

2.Toute activité de l’Église doit viser son édification

Pour bâtir une maison, il faut concentrer son temps et ses ressources à mener à bien ce projet. Les différents personnes qui travaillent au même but se coordonnent et se mettent d’accord pour atteindre le même objectif.

Recherchons donc ce qui contribue à la paix et nous permet de progresser ensemble dans la foi. Romains 14.19

Pour les différentes activités dans l’Église, il est bon de se demander ce que chacune apporte à l’édification de l’ensemble du  Corps du Christ et de chacun de ses membres. Est-ce qu’elle fait grandir dans la foi ?

Tout est permis mais tout n’édifie pas.  1 Corinthiens 10.23

Question : Qu’est ce qui est essentiel, prioritaire, et qu’est-ce qui l’est moins ?

3. Diversité des ouvriers

Dans la construction d’un édifice, plusieurs corps de métier sont présents : maçon, charpentier, plâtrier, électricien, carreleur, peintre, installateur sanitaire, chauffagiste, etc. Chaque métier spécifique exige des compétences précises. La polyvalence est possible mais jusqu’à certain degré seulement.

Les dons dans l’édification de l’Église

Dans la construction de l’Église, Dieu a accordé à chaque membre plusieurs dons en vue de l’utilité commune.

Mais que chacun prenne garde à la manière dont il construit . 1 Corinthiens 3.10

L’Église s’édifie correctement lorsque chaque membre accomplit le ministère (ou service) qui correspond à son don et à sa personnalité.

Prenez place vous aussi, comme des pierres vivantes, dans la construction du temple spirituel. Vous y formerez un groupe de prêtres consacrés à Dieu.1 Pierre 2.5

4. Utilité de tous les métiers

Tous les métiers intervenant dans la construction ont leur utilité. Certains ouvriers travaillent pendant des semaines, d’autres quelques jours, ou quelques heures, pour le certificat de conformité électrique par exemple. Mais le travail de chacun est indispensable pour réaliser une construction solide, confortable, durable.

Dons au service de l’Église

Pour qu’une Église soit accueillante, chaleureuse et bien unie, bien des dons et ministères sont exercés. On peut être étonné du nombre de personnes impliquées dans chaque Église pour un service ou pour un autre. Chacun a son utilité mais personne ne peut prétendre faire fonctionner l’Église à lui tout seulCette conscience de notre utilité dans le Corps du Christ et de nos limites donne du sens à notre vie et nous garde dans l’humilité.

Au fond, qui est Apollos ? et qui est Paul ? Nous sommes simplement des serviteurs de Dieu, par lesquels vous avez été amenés à croire. Chacun de nous accomplit le devoir que le Seigneur lui a confié : j’ai mis la plante en terre, Apollos l’a arrosée, mais c’est Dieu qui l’a fait croître.  Ainsi, celui qui plante et celui qui arrose sont sans importance : seul Dieu compte, lui qui fait croître la plante. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux ; Dieu accordera à chacun sa récompense selon son propre travail.  Car nous sommes des collaborateurs de Dieu et vous êtes le champ de Dieu. 1 Corinthiens 3.5-9

5. Compétences des ouvriers

Pour qu’un ouvrier soit compétent dans le métier qu’il exerce, il est obligé de se former en permanence, de maîtriser les nouvelles techniques, et de découvrir les nouveaux matériaux de construction etc.

Formation indispensable

Pour faire du bon ouvrage dans l’édifice de Dieu, nous avons besoin de formation permanente. Cela demande un effort mais quel bénéfice pour notre vie spirituelle et pour l’Église que nous servons. L’offre est considérable dans le milieu évangélique mais il faut choisir d’y consacrer du temps.

6. Se conformer au plan et aux directives de l’architecte

Avant de réaliser une construction, des études préliminaires ainsi que des plans précis sont nécessaires. Les phases d’avancement d’une construction sont planifiées et supervisées par l’architecte.Parfois les choses sont un peu désordonnées dans l’Église. Chacun a sa petite idée sur la manière de bâtir, il fonce en avant en essayant d’y rallier les autres.

Dons pour l’utilité et l’harmonie communes

Dans sa générosité, le Seigneur a donné des dons, (des charismes) pour l’utilité commune, pour que l’ensemble forme un tout harmonieux.Des responsables élus dans les Églises sont chargés de coordonner et de superviser les différentes tâches. Tout cela fonctionne dans l’amour et par la soumission réciproque.

C’est grâce à lui (le Christ qui est la tête) que le corps forme un tout solide, bien uni par toutes les articulations dont il est pourvu. Ainsi, lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par l’amour.  Ephésiens 4.16

7. Collaboration de tous les ouvriers

Pour que la construction fonctionne de manière harmonieuse, il est nécessaire de bien communiquer et d’organiser ce qu’on appelle des « réunions de chantier » : éclaircir les points litigieux, faire des mises au point etc.. La bonne entente fait gagner du temps et de l’énergie.

De bonnes relations pour l’édification et la croissance

De même les bonnes relations entre les membres sont un important facteur d’édification et de croissance. Une bonne communication et information entre les uns et les autres met de l’huile dans les rouages.

Conclusion

En prenant un peu de recul et en considérant l’histoire d’une communauté, on constate que bien des générations se sont succédé pour bâtir l’Église jusqu’à ce jour.Nous pouvons être reconnaissants pour l’engagement et la consécration des chrétiens qui nous ont précédés. Nous poursuivons la tâche dans une société qui évolue, avec parfois des problématiques nouvelles.

Être sel et lumière aujourd’hui

Le défi reste pourtant identique : comment être sel et lumière aujourd’hui dans le monde qui est le nôtre ? Comment vivre encore mieux des relations de paix et d’amour entre chrétiens ? Comment discerner les dons que le seigneur accorde généreusement aux uns et aux autres afin que chacun trouve toute sa place dans l’Église ?C’est avec humilité et une claire conscience de sa fragilité, mais aussi une grande espérance, que chacun est appelé continuer l’ouvrage dont le Christ est la tête et le fondement.
W.K.

Église (institution)

Pour les articles homonymes, voir Église. Une Église est une communauté locale et l’institution qui regroupe les chrétiens d’une même confession. En sociologie