La course de la vie

La chanson de Kyo : Je cours raconte la vie d’un adolescent, rejeté par tous, à la recherche du bonheur, dans un univers sombre. Beaucoup voient ainsi la vie comme une course difficile, compliquée… , dans laquelle on s’essouffle !

Faudra que je coure
Tous les jours
Faudra-t-il que je coure
Jusqu’au bout !
Partir à la conquête d’une vie moins dure…

Est-ce qu’il y a de la place, dans cette vie, pour la joie, la paix, la satisfaction ? Et puis vers quoi cette course nous entraine-t-elle au final ? Qu’est-ce qu’il y a derrière la ligne d’arrivée ?
En lisant ce qu’écrit Paul dans le texte de ce message, on ne peut s’empêcher de se sentir concerné et bousculé…

Ma vie m’importe peu, je ne lui accorde aucun prix ; mon but c’est d’aller jusqu’au bout de ma course et d’accomplir pleinement le service que le Seigneur m’a confié c’est-à-dire de proclamer la Bonne nouvelle de la grâce de Dieu.  Actes 20 : 24

Une autre traduction ajoute une nuance : « pourvu que j’accomplisse ma course avec joie… »

Paul, un athlète complet… qui court, Actes 20 : 13 à 27

1. Une course d’orientation

Paul, un coureur infatigable
qui fait des escales

Paul était-il infatigable ? Il se déplace beaucoup, n’est-ce pas ? à pied v. 13, en bateau v. 14.
Récemment s’est déroulée une course au large, sans escale : « La transat Jacques Vabre » Départ au Havre – arrivée au Brésil. Pour les premiers 5500 miles (8800 kms) en 20 jours 21 heures 41 minutes… Impressionnant !
Paul lui fait des escales : Mytilène, Samos, Millet. v.14 à 15

– qui choisit sa direction, ses étapes

Comment choisit-il sa direction, ses étapes ? Navigue-t-il au hasard ? Qu’est-ce que le texte nous apprend sur sa façon de se diriger ?

– qui décide

Il décide… Oui mais comment, sur quelle base, pourquoi ? v. 14
Pour cette « étape » il veut faire la route à pied. Nous ne savons pas pourquoi mais nous pouvons penser qu’il avait besoin de réfléchir, de prier, d’avoir un temps propice à la méditation et au ressourcement.
Jésus aussi prenait le temps de s’isoler, pour passer du temps avec son Père !

– animé par le Saint-Esprit v. 21

Il doit se rendre à Jérusalem, et c’est en fonction de cette direction qu’il établit son trajet et des étapes. Le St Esprit est un peu comme une boussole intérieure qui indique toujours la bonne direction à suivre.
Et Paul se tient à ce que Dieu lui demande ! Cet objectif d’aller à Jérusalem lui a d’ailleurs été révélé depuis déjà un certain temps : Actes 19.21…

– avec une orientation principale

Enfin, et c’est le fil conducteur de cette méditation : Paul a un objectif de vie, une « Orientation principale » qui conduit tout le reste de son existence.
Les directions qu’il prend, ses choix, les étapes qu’il planifie et ce dont elles sont remplies dépendent du Grand Objectif de sa vie : « Proclamer la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu » v. 24

2. Une course d’obstacles

Savoir pourquoi et comment courir

Paul sait pourquoi il court !. Il y met toute son énergie, il s’y investit à fond.
Et rien ne l’arrête ! Rien ne l’arrête parce qu’un jour justement Dieu l’a arrêté et s’est révélé à lui !
Paul courait déjà à cette époque, mais il s’était trompé de course ! Il s’opposait à Dieu et ne le connaissait pas ! Jésus est alors devenu son Sauveur, son Seigneur, le Maître de sa vie ! Paul est ainsi devenu un nouvel homme ! Physiquement il était le même, mais intérieurement Dieu l’a transformé et toute sa vie en a été réorientée !

Motivé par l’amour de Dieu

Sa profonde motivation pour courir ainsi est l’amour de Dieu pour lui et pour l’humanité !
Dans une lettre écrite aux habitants de Corinthe Paul a écrit :

Car l’amour du Christ nous étreint (nous domine, nous presse), car nous avons acquis avec certitude qu’un seul homme est mort pour tous : donc tous sont morts en lui.  2 Corinthiens 5. 14

par la mort et la résurrection de Jésus-Christ, le fils de Dieu

Au centre de ce changement radical de cap, la mort et la résurrection de Jésus le Fils de Dieu !
En retour de l’amour de Dieu pour lui, Paul aime le Christ de tout son cœur et de toute sa vie ! Et cet amour est plus grand que tous les obstacles qu’il peut rencontrer !

Les paroles d’adieu de Paul aux responsables de Milet

Durant son escale à Milet, Paul convoque les responsables de l’église d’Ephèse. Il ne les reverra plus et les paroles qu’il leur adresse sont les dernières. Elles sont donc lourdes de sens ! Il rappelle alors les épreuves suscités par les juifs lorsqu’il annonce l’Evangile ! v. 19
Il sait déjà qu’en allant à Jérusalem il connaîtra l’emprisonnement et beaucoup de souffrances ! v. 23
Mais peu importe pour lui, « lié par l’Esprit » il y va avec détermination. Il n’abandonne pas la course devant la souffrance et les difficultés. v. 22
On imagine l’impact laissé par Paul aux responsables de l’église d’Ephèse.

Paul et les athlètes du monde antique

Lorsque Paul parle de course il fait référence aux athlètes du monde antique. Des hommes prêts à s’entrainer dur, à souffrir, à s’astreindre à la discipline… Pour quel résultat finalement? Une victoire dans le stade ? Une gloire éphémère ? C’est presque comme courir après un leurre… Comme les lévriers qui donnent tout ce qu’ils peuvent pour attraper un faux lièvre qu’ils n’attraperont finalement jamais ! Ils sont trompés, ils ne le savent pas, et ils courent à perdre haleine…
Avez-vous déjà assisté à une course de chevaux à obstacles ? Certains s’arrêtent devant l’obstacle, d’autres abordent mal l’obstacle et chutent lors de la réception et enfin pour d’autres encore chevaux et cavaliers passent l’obstacle et continuent la course…
D’autres chevaux tombent et se relèvent, retombent et se relèvent à nouveau! Certains ne se laissent pas décourager par les obstacles qui les ont malmenés et décident de continuer la course…
Dans le film « Les chariots de feu », Eric Liddell qui est chrétien est bousculé lors de la course du 400 m aux jeux olympiques de 1924. Il se relève alors, rattrape tous les autres coureurs et gagne! C’est un passage émouvant et tellement significatif ! Ne pas se laisser décourager dans notre course chrétienne, se relever et continuer la course quand des personnes nous ont mis des bâtons dans les pieds !

Un comportement cohérent avec son discours et avec son modèle, Jésus-Christ

Qu’est ce qui, dans son comportement, caractérise la personnalité de Paul ?
Paul associe son comportement à l’épreuve, aux obstacles qu’il rencontre ! Et il n’invente rien, il prend à témoin des hommes qui l’ont observé, qui l’ont vu vivre. V.18

– l’humilité v. 19
– la compassion : les larmes v. 19
– la persévérance dans l’épreuve v. 19
– la fidélité dans l’enseignement v. 20

N’est-ce pas là aussi ce qui caractérisait Jésus ? Le modèle de Paul et le nôtre !
Un caractère, une vie cohérente avec le discours. Il n’est pas question ici de paraître mais d’être !
Paul s’était engagé sur une course à long terme, la course de toute une vie !

3. La course d’une vie !

La valeur d’une vie consacrée à Dieu

Est-ce que Paul est en train de dire que sa vie n’a pas de valeur ? v. 24
Au contraire, il est en train de dire que sa vie a pris toute sa valeur lorsqu’il l’a consacrée à Dieu .
Ce qui est important pour lui n’est pas ce que l’on retire de la vie mais plutôt ce que l’on y investit.
Ce même Paul dira aux chrétiens de la Galatie à travers une lettre :

En effet j’ai été crucifié avec le Christ. Ce n’est plus moi qui vit mais le christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. Ainsi, je ne rejette pas la grâce de Dieu en revenant à la loi.  Galates 2. 20

Une vie passionnante par la foi en Jésus-Christ

Cette vie que Paul a vécue, cette longue course dont l’arrivée paradoxalement sera un autre départ, cette fois définitif en ce qui concerne cette vie ici-bas, cette vie passionnante, ne peut être vécue que par la foi en Jésus et en dépendant de sa grâce toute suffisante !
Paul sait pourquoi il vit, ou plutôt pour qui il vit ! Et ce que Dieu lui a confié « annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu » est prioritaire sur tout le reste ! Ce qui est essentiel pour Paul est d’accomplir ce que Dieu lui a demandé ! Toute sa vie, son comportement, ses attitudes, tout en lui est orienté pour la cause de la Bonne Nouvelle !

Courir pour gagner

Paul exhorte les Corinthiens à courir pour gagner… Le chrétien n’est pas appelé à faire de la figuration ! 1 Corinthiens 9.22à 27

Une alimentation solide, les Ecritures Saintes

Enfin dans cette course de la vie et dans le ministère de Paul « un aliment » est essentiel, pour lui bien sûr et pour tous ! Chrétiens et non chrétiens : l’enseignement à travers l’Ecriture ! Impossible d’envisager une course sans une alimentation solide, adaptée, équilibrée. Impossible d’envisager la course de la vie sans apprendre à connaître de mieux en mieux Dieu qui se révèle dans les Ecritures !
Aux responsables, Paul affirme qu’il n’a rien caché et qu’il a annoncé et enseigné tout ce qui pouvait leur être utile, publiquement ou dans les maisons…v. 20
Ceux qui ne connaissaient pas le Christ, quelle que soit leur culture, il les a appelés à se tourner vers Dieu et à croire en Jésus le Seigneur ! v. 21
Aux responsables, il répète en insistant qu’il leur a annoncé « tout le plan de Dieu » ou « conseil de Dieu » sans rien passer sous silence… v. 27
Parce que Paul a annoncé tout le conseil de Dieu il peut dire qu’il est dégagé de toute responsabilité à leur égard… mais l’œuvre de Dieu se poursuit, elle ne s’arrête pas avec le départ d’un homme. En l’occurrence d’autres se sont levés à Ephèse, le relais est passé, c’est à eux d’assumer leur charge, leur ministère !

La course de la vie avec Dieu, une course de relais aussi

Paul durant toute son existence au service du Seigneur s’est entouré de collaborateurs qu’il a su former et préparer pour que l’œuvre de Dieu puisse continuer.
Nous sommes au service du Seigneur pour un temps limité, Dieu nous utilise pour une période courte dans l’Histoire du salut. Alors soyons dépendant de Lui et faisons ce qu’il nous demande tout en formant d’autres à nos côtés !

Réflexions et applications

Benoit Poher, le chanteur du groupe Kyo se demandait « Faudra-t-il que je coure Jusqu’au bout ! » Mais la course de la vie n’a pas de sens sans Dieu à nos côtés !
Paul a achevé sa course sans regret ! Il était « un athlète complet », un chrétien accompli.

1) Notre orientation est-elle la bonne, dans cette course qu’est la vie ?

Peut-être est-ce le moment de faire le point, de nous réorienter dans la bonne direction. Le Dieu de grâce à travers le St Esprit et la Bible est disponible. C’est le meilleur directeur de course qui soit !

2) La vie est souvent une course d’obstacles : En avez-vous devant vous ?

Sont-ils trop difficile à franchir ? Le Dieu de grâce va d’abord vous relever si vous les abordez avec humilité, il vous soutiendra pour les franchir. Il est avec vous !

3) Peut-être que vous vous dites, oui mais c’était Paul !

Evangéliste de renom, appelé par Dieu à une mission particulière… Oui c’est vrai.
Mais vous, sur quelle course Dieu vous demande-t-il de vous aligner ? Quelle que soit votre mission, votre appel, votre condition; votre vie appartient à Dieu et il souhaite être honoré dans votre vie à vous ! Et pour cela la vie consacrée de Paul restera à jamais pour nous un exemple à suivre ! Alors cette course on va la courir à fond, jusqu’au bout !

D.C.