Le combat spirituel, un thème essentiel et actuel

Le thème du combat spirituel est essentiel pour avancer spirituellement et connaître la victoire. Il est aussi d’actualité quand l’église est placé devant des choix et des décisions à prendre.
C’est à l’occasion de telles questions et dans la recherche de la volonté du Seigneur que le diable se révèle particulièrement actif (il rôde, 1 Pierre 5.8).
Soyons attentifs à livrer le bon combat de la foi et à rester particulièrement vigilants.
«Résistons au diable », ne lui laissons pas le terrain libre et il fuira loin de nous (Jacques 4.7Et de chacun en particulier.

Examinons les deux questions suivantes:
De quelle nature est le combat ?
Quelles sont les armes efficaces dans ce combat ?

Ephésiens  6.10-20

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ;  prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l’Evangile,  pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, et que j’en parle avec assurance comme je dois en parler.

Une remarque préliminaire : le domaine des relations

Dans les passages qui précèdent, Paul aborde le domaine des relations. Et ce n’est pas une coïncidence.

Il évoque le couple :

Femme soyez soumises à vos maris comme l’église se soumet au Christ (Ephésiens 5.22)
Avec cette réciprocité
Maris aimez vos femmes comme le Christ a aimé l’église jusqu’à donner sa vie pour elle (Ephésiens 5.25)
Quel défi pour nos couples que cette dimension là ?

la famille :

Enfants obéissez à vos parents et respectez les (Ephésiens 6.1)
avec cette réciprocité
Parents n’exaspérez pas vos enfants (Ephésiens 6.4) par une sévérité excessive

Enfin les relations patrons employés :

Employés, obéissez à vos patrons avec respect (Ephésiens 6.5)
avec cette réciprocité
Patrons souvenez-vous que vous avez dans les cieux le même maitre qui juge impartialement
(Ephésiens 6.9)

C’est précisément dans le domaine des relations (couple, famille, domaine professionnel) que Satan brouille les cartes, sème la discorde, inflige de lourdes blessures.

Pour vivre des relations réconciliés, selon les standards du Christ, nous sommes appelés à «combattre le bon combat de la foi» (1 Timothée 6. 12)

Revenons à notre double question de départ

1. de quelle nature est le combat ?

Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres humains mais qu’entre les puissances spirituelles mauvaises du monde céleste, les autorités, les pouvoirs et les maitres de ce monde obscur.  (v 12)

Ce combat spirituel n’est pas dirigée uniquement contre notre nature terrestre mais à l’adresse d’une organisation spirituelle satanique et de dictateurs invisibles.
Ce combat comporte par moments une dimension concernant l’Eglise.

Paul dans Romains 15.30 : Combattez avec moi en adressant à Dieu des prières en ma faveur.
Nous n’avons pas à lutter contre des personnes physiques ou des types de personnes ou des représentants de l’autorité institués par Dieu. Et bien entendu le recours à la puissance armée et au pouvoir de l’argent nous Est formellement interdit.

2 Corinthiens 10.4-5

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ

 

Paul cite quelques-uns des objectifs visés par ce combat spirituel

Les forteresses : ce sont les tête de pont

Une position conquise par l’ennemi dans nos vies qui lui donne un accès et Un droit d’ intervention dans notre être spirituel.

Les faux raisonnements  : c’est la mentalité ambiante de notre société,

le conformisme au monde, le matérialisme etc.
Ce qui se dresse orgueilleusement contre la connaissance de Dieu  : les différentes philosophie, les fausses religions, la science toute-puissante etc.

2. Quelles sont le armes efficaces dans ce combat ?

Si nous avons bien compris la nature de ce combat, Il nous faut encore bien réaliser quelles sont nos ressources. Elles sont doubles :

Puisez votre force dans l’union avec le Seigneur, dans son immense puissance  (v. 10)

L’énergie, le carburant, provient de notre communion avec le seigneur. Cette proximité, cette connexion de tous les instants permet de ne pas baisser les bras et de combattre jusqu’au bout le bon combat de la foi.
La tentation est grande de puiser à d’autres sources ! Par exemple ses propres forces et son expérience, l’approbation et la louange des hommes, notre position social et nos succès. Tout cela est un leurre et une ruse de l’ennemi.

La force de lutter est en Christ et au pied de la croix où Jésus a remporté par avance une victoire définitive. Satan est vaincu certes, mais il est rusé. Il ne désarme pas et il rode, cherchant la brebis vulnérable… à croquer.

Première ressource : notre attachement à Dieu

Deuxième ressource : les armes proposées par Dieu pour ce combat invisible

Avant de les énumérer, quelques remarques générales

Couvrez vous entièrement de l’armure complète

Ces armes sont efficaces si on n’en néglige aucune : sans épée impossible de porter les coups là où il faut. Sans armure, impossible d’en ressortir indemne sans blessure.

Ces armes ne sont pas là pour être accrochées à un clou et endossées au moment du combat. Nous les portons en permanence et leur efficacité s’accroit au fur et à mesure de notre marche chrétienne.

La droiture : garder les commandements du Seigneur
La Parole de Dieu : l’épée donnée par l’Esprit Saint qu’il faut lire et relire pour se l’approprier de mieux en mieux

Énumérons les armes avec quelques commentaires rapides

La vérité comme ceinture autour de la taille

La ceinture est l’élément qui nous maintient quand nous travaillons (ceinture médicale pour soulager le dos, ceinture pour l’haltérophiliste). Une parole vraie, une langue qui ne dénigre pas, qui ne colporte pas la médisance mais qui s’attache à la vérité. Une parole bénissant, c’est reposant, apaisant, antistress, c’est un soutien dans le combat.

La droiture comme cuirasse

Une bonne conscience renouvelé et sanctifié par Dieu. Garder et observer les commandements du Seigneur

Comme chaussures, le zèle à annoncer la bonne nouvelle de la paix

Voilà un accessoire dynamique. C’est ce qui permet d’avancer de gagner du terrain sur l’ennemi quand la paix s’établit et que les vies sont restaurées et les conflits réglés.

« Prenez toujours la foi comme bouclier »

Ce sont toutes les promesses de Dieu que nous saisissons par la foi. Le seigneur nous aime profondément et nous avons de la valeur à ses yeux. Il a promis de prendre soin de vos besoins

Les flèches enflammées : le doute

Le salut comme casque :

Le salut c’est toute l’œuvre de Jésus à la croix avec son amour déployé envers tous les hommes. C’est le pivot de toute la révélation biblique. C’est incomparable et cela fait particulièrement trembler notre ennemi. D’où la place de choix, la protection du centre de commandement qu’est la tête.

L’épée donnée par l’Esprit Saint

C’est l’arme offensive par excellence, particulièrement efficace pour déjouer les pièges du diable et remporter des victoires
énergique et plus tranchant qu’aucun glaive à double tranchant (Hébreux 4.12)

Cette panoplie du bon combattant n’est pleinement efficace que par la prière incessante assisté de l’Esprit Saint.

En conclusion

Rappelons la position qui est la nôtre en tant qu’enfant de Dieu.
Jésus-Christ nous fait asseoir avec lui dans les lieux célestes

A l’échelon individuel

Cette position est sûre, acquise par le sang de l’agneau. Mais la responsabilité nous incombe de ne laisser aucun accès à Satan dans nos vies et de revêtir la totalité de l’armure dont parle Paul dans Ephésiens 6.

A l’échelon de l’Eglise

Nous sommes aussi invités à combattre aux côtés de nos frères et sœurs, en difficulté dans le combat qui est le leur, captifs de l’ennemi, blessés et fatigués de lutter.
Prions donc les uns pour les autres et résistons au diable qui rôde en cherchant la faille.

W.K.