Alpinisme et marche du chrétien : équipement et guide indispensables

Pas de haute montagne sans guide ni équipement

Il n’est pas conseillé de s’aventurer en haute montagne sans un bon guide et un bon équipement. Pourquoi ?

A cause des multiples dangers…
L’un des pires est peut-être la chute en crevasse sur un glacier. Avez-vous déjà vu une crevasse pour de « vrai » ou à la télévision, c’est vraiment impressionnant. Encore plus quand on sait que si l’on tombe dans ce gouffre, il est quasiment impossible d’en ressortir si l’on est tout seul.

Quel équipement faut-il ?

De bonnes chaussures, des crampons, un harnais, un piolet, des habits chauds, un casque et surtout une bonne corde afin de s’encorder. Cette dernière a une caractéristique particulière. Laquelle ? Elle est dynamique c’est à dire un peu élastique, capable d’absorber le choc d’une chute. Nous reviendrons sur cette spécificité après la lecture des textes bibliques.

Quel guide ?

Un bon, me direz-vous. Mais qu’est-ce qu’un bon guide ? Quelqu’un de formé, rompu à toutes les techniques, qui connaît l’itinéraire le plus sûr et mieux encore, l’a déjà emprunté.

Garder les yeux fixés sur le Christ

C’est pourquoi, nous aussi qui sommes entourés d’une telle foule de témoins, débarrassons-nous de tout fardeau, et du péché qui nous cerne si facilement de tous côtés, et courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée.
Gardons les yeux fixés sur Jésus, qui nous a ouvert le chemin de la foi et qui la porte à la perfection. Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée, il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice, et désormais il siège à la droite du trône de Dieu.
Pensez à celui qui a enduré de la part des hommes pécheurs une telle opposition contre lui, pour que vous ne vous laissiez pas abattre par le découragement. Hébreux 12.1 à 3 

C’est à cela que Dieu vous a appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, pour que vous suiviez ses traces. 1 Pierre 2.21

Mettre ses pas dans ceux du Christ

Le verset 1 Pierre 2.21  invite les disciples du Christ, à mettre leurs pas dans les siens. Lui qui est le guide avec un grand G,  a ouvert le chemin (la voie dirait-on en alpinisme) vers la maison du Père. Il a déjà achevé la course et se trouve au refuge où il  nous a préparé une place. Il a souffert à notre place pour faire cette trace. On pourrait dire qu’il est tombé à notre place dans la crevasse, image de l’enfer et de la mort,  mais cette dernière n’a pu le retenir car il était sans péché et Dieu l’a ressuscité.

Le Christ premier de cordée

Mais tout en étant à la droite du trône de Dieu il est malgré tout avec nous par son esprit dans cette ascension. C’est le premier de cordée ; gardons les yeux fixés sur Lui afin de passer là où il est passé, d’agir et réagir comme il a agi, d’aimer comme il a aimé….Car nous sommes si souvent et facilement distraits par beaucoup de futilités, ou accaparés par nos tracasseries ou soucis.

La corde, symbole dans la marche du chrétien

Alors si on en revient à cette corde, que symboliserait-elle dans la marche du chrétien ?

Lien d’amour

Tout d’abord, ce puissant lien d’Amour qui nous unit au Père par l’intermédiaire du Fils. Cette corde que Dieu nous a lancée pour nous sauver, nous sortir de la crevasse de notre péché et que chacun est libre de saisir.

Lien de pardon, de fidélité, de patience

Lien aussi de Pardon, de Fidélité, de Patience. Et de la patience, Dieu en use envers nous car cette corde n’est pas une chaîne (Jésus est venu délivrer les captifs) et bien souvent « l’élasticité » de celle-ci nous permet de me fourvoyer dans des voies qu’ on n’aurait pas dû suivre. Mais Dieu qui est riche en bonté et lent à la colère est toujours prêt à nous pardonner à nouveau et à nous accueillir dans sa cordée sur la voie étroite mais qui mène à la vie éternelle.

Lien d’union fraternelle

Cette corde symbolise aussi ce lien fraternel qui unit les frères et sœurs en Christ. Ils peuvent se soutenir et s’encourager les uns les autres :


Et si l’un tombe, l’autre le relève, mais malheur à celui qui est seul et qui vient à tomber sans avoir personne pour l’aider à se relever.
Un homme seul est facilement maîtrisé par un adversaire, mais à deux ils pourront tenir tête à celui-ci. Et une corde à triple brin n’est pas vite rompue. Ecclésiaste 4.10 et 12

La lampe frontale : Jésus-Christ, la lumière du monde

Pour ceux qui n’ont pas encore remis leur vie à Dieu, déposé le fardeau de leur péché au pied du guide Jésus-Christ, on peut ajouter ceci :
Dans l’inventaire du matériel, une chose importante a été omise, la lampe frontale, autrement dit la lumière. En montagne, bien souvent, les départs se font dans la nuit, minuit parfois selon la longueur de la course.

Jésus leur parla de nouveau. Il dit: «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie.» Jean 8.12 

V.K.